Nicole LE PEIH

Salon de l'agriculture 2024


Comme tous les ans, j'ai accompagné le Président de la République pour l'inauguration du Salon International de l'Agriculture (SIA) 2024.

Ce salon est important pour nos éleveurs, nos producteurs mais aussi pour les Français. Ce moment est l'occasion de mettre en lumière le travail de chacun dans nos territoires.

Notre souveraineté alimentaire est un enjeu majeur, nous devons continuer à soutenir la ferme France.

Je remercie les représentants de nos filières agricoles et alimentaires françaises, pour nos échanges lors de ce rendez-vous incontournable et populaire.

A l'écoute des inquiétudes

Depuis le début de la mobilisation agricole, je suis aux côtés des agriculteurs pour écouter les inquiétudes et leurs préoccupations.

Parmi les causes de la contestation, l’inflation des normes et les recours abusifs m’ont été particulièrement remontés.

C'est en ce sens que je continuerai de porter ma loi sur les troubles anormaux de voisinage à l’Assemblée nationale jusqu’à son adoption définitive avant l’été.

Débat sur la politique agricole européenne

Durant ce SIA 2024, j’ai été ravie de rassembler, mercredi 28 février, sur le stand de la Coopération agricole, des personnalités de grande valeur pour débattre sur le sujet de la « transition agricole : une opportunité pour l’Europe ».

Ont répondu à mon invitation :

Sébastien Abis, chercheur et directeur du Club Demeter, Dominique Chargé, président de la Coopération agricole, Sébastien Vidal, président de Limagrain, Constance Le Grip, députée membre de la commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale, Anne-Marie Quemener, commissaire générale du SPACE Rennes, et Hervé Le Prince, fondateur de Newsens.

 

La souveraineté alimentaire doit être le moteur de la transition agricole.

Alors que le Parlement européen va être renouvelé en juin, il est important que la vision européenne de l’agriculture s’ajuste dans ses orientations.

Construite dans un contexte de stabilité et d’abondance, la PAC doit être adaptée au contexte d’aujourd’hui, profondément instable du fait des nombreuses crises que nous subissons. Ce changement de réalité doit être pris en compte.

Il faut à la fois plus de décroissance d’émissions carbone et plus de croissance de sécurité alimentaire.

video-play-icon
video-play-icon

Articles similaires

Catégories

Derniers articles

Troubles anormaux de voisinage : accord trouvé en commission mixte paritaire

Saint-Thuriau : échange avec des élèves du lycée Kerlebost

Agriculture : lancement du démonstrateur territorial des transitions Envezh

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion