À l'Assemblée

La Délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale présente une proposition de loi visant à instaurer de nouvelles obligations de parité à l’échelon communal.

Ce texte est le fruit de plusieurs semaines d'auditions et de réflexion pour que la parité en politique ne soit plus seulement un objectif mais devienne une réalité.
Les femmes sont encore trop souvent absentes ou insuffisamment représentées dans de nombreuses instances politiques locales.
➡️ Seulement 16% des maires sont des femmes, et on ne compte que 8,5 % de présidentes d’intercommunalités.
➡️ La répartition des postes dans les exécutifs locaux reflète de fortes inégalités aussi bien en termes de représentativité que de répartition des portefeuilles.

Face à ce constat, la Délégation aux droits des femmes, emmenée par sa présidente Marie-Pierre Rixain, a décidé de se mobiliser et de proposer :
➡️ Une généralisation du scrutin de liste paritaire à toutes les communes, y compris celles de moins de 1 000 habitants.
➡️ Que tous les exécutifs, qu’ils soient municipaux, départementaux ou régionaux, soient élus par un scrutin de liste paritaire avec une alternance entre femmes et hommes.
Il est aussi prévu une alternance entre femme et homme pour les deux premiers postes de tous les exécutifs locaux, y compris dans les intercommunalités. Si le maire est un homme, la première adjointe sera nécessairement une femme. Si la présidente de l’intercommunalité est une femme, le 1er vice-président sera un homme.


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.