À l'Assemblée

Le Gouvernement va améliorer le pouvoir d’achat des français en 2018 en accordant une attention particulière aux actifs. Deux mesures phares seront appliquées : dès janvier, une baisse des cotisations maladie et chômage (avant leur suppression définitive à l’automne) et une première baisse de la taxe d’habitation pour une majeure partie des ménages selon leur niveau de revenu fiscal de référence. En contrepartie, la contribution sociale généralisée (CSG) augmentera. Les objectifs du gouvernement sont clairs : 1-tenir ses engagements ; 2-mieux rémunérer le travail ; 3-renforcer la solidarité nationale pour le financement de nos dépenses sociales.

Le meilleur moyen pour connaitre l’évolution de votre pouvoir d’achat est d’utiliser le simulateur simple et pratique, mis au point par le gouvernement : www.economie.gouv.fr/simulateur-pouvoir-achat

 

Voici de manière plus détaillée les 8 mesures qui concernent votre pouvoir d’achat en 2018 :

1. Suppression de la taxe d’habitation.

Elle sera diminuée de 30% pour l’échéance de paiement du 15 novembre 2018 pour 80% des ménages selon leur revenu fiscal de référence. Par exemple, seront concernés un célibataire qui gagne jusqu’à 2500€ par mois (revenu imposable) ; un couple sans enfant qui gagne jusqu’à 3980 € par mois (revenu imposable) ; un couple avec deux enfants jusqu’à 5090 € par mois. Pour connaitre votre situation, allez sur le simulateur des services des impôts. Pour les foyers ayant choisi le règlement mensuel, un avis du service des impôts leur autorise dès janvier une modification de leur prélèvement.

2. Baisse, puis suppression des cotisations sociales et chômage.

«Le travail doit mieux rémunérer les actifs.» C’est pourquoi, dès le premier janvier, les cotisations maladies seront supprimées ; et les cotisations chômage baisseront de 1.45% ; elles seront totalement supprimées à l’automne. En contrepartie, la CSG augmentera de 1.7 %. Au final, un solde net de rémunération de +0.50% apparaîtra sur les salaires de janvier ; et de +0.95% au 1er octobre. Au final, l’augmentation salariale sera de +1.45%.

3. Une augmentation de la prime d’activité de 20€ par mois en octobre 2018. Puis d’un même montant chaque année pour atteindre 80€ en fin de mandat.

4. Une revalorisation du complément mode de garde pour les familles monoparentales de +30% dès octobre 2018.

5. Une augmentation du minimum vieillesse de 30€/mois au 1er avril 2018, de 35€/mois en janvier 2019 et à nouveau de 35€/mois en janvier 2020, soit une augmentation totale de 100€/mois dès 2020 (155€/mois environ pour un couple)

6. Un crédit d’impôt pour les services à la personne : la moitié des frais engagés – y compris les charges sociales – sera déduite de votre impôt sur le revenu.

7. Une réévaluation de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) de 50€/mois en novembre 2018, puis de 40€/mois pour porter l'AAH à 900€/mois fin 2019.

8. Des aides à la transition écologique : chèque énergie de 150€ dès 2018 pour les ménages les plus modestes, prime à la conversion automobile de 1 000 € pour tous les propriétaires de véhicules essence immatriculés avant 1997 ou diesel avant 2001. Elle sera doublée pour les ménages non imposables (soit 2 000 €) et étendue aux véhicules diesel immatriculés entre 2001 et 2006.


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.