À l'Assemblée

Fin 2017, la présidente de la commission des affaires étrangères m’a nommée co-rapporteure  de la mission sur la diplomatie climatique avec le député Bernard Deflesselles. A ce titre, j’ai rencontré durant mon déplacement à Washington des acteurs concernés par les accords de Paris : représentants du gouvernement américain, des états, des villes et des institutions américaines telle que la NASA. « Je retiens de cette mission que la voix de la France est écoutée et que les États-Unis continuent de participer aux discussions. Ils ont aussi abondé le fonds vert à hauteur d’un milliard sur les trois milliards promis. Notre action compte, aucune occasion ne doit être perdue »

Ma mission est à la fois d’évaluer ce qui a été fait par chaque pays depuis l’accord de Paris, et de les inciter à franchir un certain nombre d’étapes clés pour aller plus loin. L’attitude des États-Unis est déterminante. J’ai pu constater que les Américains continuent de participer aux discussions dans le cadre de la Convention cadre des Nations Unies. Leur sortie effective n’aura lieu -s’ils restent sur leurs positions- qu’en 2020. La France est pleinement engagée. Après le « One Planet Summit » du 12 décembre 2017 organisée par la France, notre pays est à la pointe du combat. Je relaie son action par ma responsabilité au sein de ma mission. Mon prochain rendez-vous sur cette mission est la COP24 qui aura lieu en Pologne à la fin de l’année.


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.