À l'Assemblée

Fin mai, la loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire sera soumise au vote du Parlement. Suite au débat citoyen du 1er mars à Baud sur l’agriculture et l’alimentation, je soumettrai lors des débats deux amendements : le premier pour supprimer le mot de "gratuité" dans toute démarche promotionnelle concernant des denrées alimentaires, et le second pour une identification « produit en France » et « fabriqué en France ». Ces deux amendements vont dans le sens de la restauration d’une société de confiance entre producteurs et consommateurs.

La production de denrées alimentaires a une double finalité : une alimentation de qualité et une reconnaissance du travail des agriculteurs. Dans l’équilibre des relations commerciales promotionnelles, l’utilisation du mot "gratuité" dégrade le rapport de confiance et dévalorise le travail des agriculteurs. C‘est pourquoi, pour garder la cohérence de la loi sur cet équilibre commercial entre producteurs et consommateurs, je proposerai que le mot "gratuité" soit prohibé.

Mon deuxième amendement concerne l’exigence de marquage sur l’origine des produits pour soutenir l’économie nationale, protéger l’environnement et s’assurer du respect des normes sanitaires. Entre 90 à 97% des consommateurs sondés le demandent. C’est pourquoi la mention « produit en France » c’est-à-dire 100% d’origine française est un marquage indispensable pour restaurer la confiance et améliorer l’équilibre commercial entre producteurs et consommateurs.


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.