À l'Assemblée

Le 14 mai, dans la cour de l’Hôtel des Invalides, j’ai participé à l’hommage national rendu aux deux commandos marine morts pour la France dans la libération de quatre otages, dont deux Français, au Burkina Faso. Après leur avoir rendu un vibrant hommage, le président de la République leur a remis la Légion d’honneur à titre posthume. Je retiens tout particulièrement ces propos du chef de l’Etat : « La France est une nation qui n’abandonne jamais ses enfants quelles que soient les circonstances et fût-ce à l’autre bout de la planète. Ceux qui attaquent un Français doivent savoir que jamais notre pays ne plie, que toujours, ils trouveront notre armée, ces unités d’élite, nos alliés, sur leur chemin et nous continuerons ainsi à lutter sans relâche contre le terrorisme, au Sahel comme au Levant, et sur le sol français. Celui qui meurt au combat, dans l’accomplissement de son devoir, n’a pas seulement accompli son devoir, il a rempli sa destinée ».


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.