Nicole LE PEIH

GHCB : tous mobilisés pour l'hôpital public


Réunion en mairie de Pontivy, lundi 18 décembre, pour aborder la situation traversée actuellement par le Groupement hospitalier Centre Bretagne (GHCB).
Bruno Le Bescaut, maire de Loudéac et Président du Conseil de Surveillance du GHCB, Christine LE STRAT maire de Pontivy et Vice-Présidente du Conseil de Surveillance du GHCB, et René le Moullec, maire de Guéméné-Sur-Scorff, ont reçu des parlementaires, la direction de l’hôpital Kério et une délégation de l’Agence Régionale de Santé emmenée par madame Elise Noguera, directrice générale Bretagne.
 
L’activation en novembre du plan blanc, l’agression de médecins et de personnels, la régulation des urgences, le départ de chefs de service et de praticiens sont des facteurs de préoccupation. L’organisation dégradée actuelle ne peut s’inscrire dans la durée.
 
  • Les attentes pour renforcer l’attractivité de l’hôpital ont été clairement exprimées.
  • Notre attachement commun au GHCB a été réaffirmé.
Au nom de l’impérative et nécessaire structuration du territoire breton, et à l’aube de l’arrivée d’une nouvelle population estimée à plusieurs dizaines de milliers d’habitants, il est primordial de désengorger le littoral en dotant davantage le centre Bretagne.
 
La loi RIST plafonnant, entre autres, les revenus des médecins intérimaires à 1.390 € bruts pour 24 h de travail, si elle n’est pas remise en cause sur le fond, n’a pas été appliquée avec suffisamment d’accompagnement provoquant des problèmes d’organisation. Une visite prochaine au CHCB de la députée Stéphanie Rist, médecin de formation, à l'origine de cette loi, a été confirmée.
 
D’ici à fin janvier, il a été convenu de communiquer davantage sur les mesures arbitrées pour provoquer un choc de compétitivité pour le centre hospitalier centre Bretagne.
 
  • La majoration de l’indemnité des gardes de 25 % pour le personnel non médicaux et 50 %pour les médecins, ainsi que des astreintes alignée sur celle du privé
  • La prime d’engagement dans la carrière hospitalière pouvant atteindre par cumul d’aides 30.000 euros par an sur 3 ans ;
  • La rémunération du temps de travail additionnel ;
  • La prime de solidarité territoriale pour valoriser l’activité ponctuelle : 293 € bruts pour une demi-journée en semaine et 427 € week-end et jour férié ;
  • Le statut de nouveau praticien contractuel pouvant permettre une rémunération jusqu’à 119.130 € bruts/an (30 contrats autorisés par l’ARS pour le CHCB).

 


Articles similaires

Catégories

Derniers articles

Associations : lancement du FDVA 2024 dans le Morbihan

Agriculture : les mesures annoncées par le Premier ministre

Sur la RN165, à Vannes et Pontivy : à l'écoute des revendications

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion