À l'Assemblée

Avec 80 installations supplémentaires en 2017, la filière méthanisation connaît une évolution rapide et présente la particularité de se trouver au croisement de plusieurs enjeux : l’énergie, la gestion des déchets (incinération de matière organique), le climat (diminution des gaz à effet de serre par captation de méthane), et l’agriculture (complément de revenu pour le monde agricole). Le 29 mars, j’ai participé à une rencontre au cabinet du Premier Ministre pour prendre connaissance des 15 conclusions du groupe de travail Méthanisation. Il a pour objectif d’accélérer l’installation d’unités partout en France et de répondre au plan climat pour décarbonner la production d’électricité. Trois professionnels agricoles, dont deux du Morbihan, étaient présents. Je relève deux mesures qui me semblent positives pour notre territoire :

  • La mise en place d’un complément de rémunération pour les petites installations

L’État va simplifier les règles de soutien tarifaire avec la création d’un tarif de rachat à guichet ouvert pour les installations de taille moyenne de 500 kW à 1 MW plutôt que des appels d’offres trop lourds pour cette taille de projet. Cette mesure sera prise par arrêté.

  • La facilitation de l’accès au crédit pour la méthanisation agricole

La filière fait face à un problème d’accès au financement bancaire en raison d’une exigence d’un taux minimal de fonds propres et de garanties élevées pour bénéficier d’un financement bancaire. Le ministre de l’Agriculture a annoncé qu’il consacrera 100 millions d’euros sur le Grand Plan d’Investissement (GPI) pour financer un fonds de garantie BPI au bénéfice des projets de méthanisation agricole.


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.