À l'Assemblée

L'Assemblée nationale a adopté hier définitivement la loi de lutte contre les violences sexistes et sexuelles.
Un vote à l'unanimité pour une loi essentielle portée par la secrétaire d’État Marlène Schiappa.

55000 personnes via le "Tour de France de l’Égalité" et des parlementaires mobilisés ont œuvré pour construire une loi forte au service des victimes.

La loi contre les violences sexistes et sexuelles c'est :

Allongement du délai de prescription de 20 à 30 ans pour les crimes commis sur mineurs.
Renforcement de la répression des viols et abus sexuels commis sur mineurs de 15 ans.
Évolution des circonstances aggravantes : drogue du viol, victimes en détresse économique, et notamment les personnes sans domicile fixe.
Lutte contre les « raids numériques.»
Création d’une infraction d’outrage sexiste.
Création d’un nouveau de délit de « captation d’images impudiques.»

Le 25 novembre 2017, le Président de la République, déclarait L’Égalité entre les femmes et les hommes "Grande Cause du quinquennat."
Quelques mois plus tard, le Parlement a adopté une loi concrète qui accompagne et qui protège davantage les femmes et les enfants victimes de violences sexistes et sexuelles.

Les inégalités femmes-hommes ne sont plus tolérables, notre société doit changer, et cette loi est un marqueur fort de cette ambition que je suis fière de soutenir en tant que membre de la Délégation aux Droits des Femmes de l'Assemblée nationale.


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.