Nicole LE PEIH
Nicole LE PEIH

Restitution du Grenelle contre les violences conjugales dans le Morbihan

En circonscription

J'ai participé lundi 16 décembre à la réunion de clôture du Grenelle des violences conjugales dans le Morbihan.

Depuis le lancement en septembre 2019 du Grenelle contre les violences faites aux femmes, et grâce au travail de collaboration des différents partenaires (justice, police nationale, gendarmerie, associations, services de l’Etat,…), de nombreuses mesures ont été adoptées dans le département du Morbihan pour renforcer la lutte contre les violences faites aux femmes et améliorer l’accompagnement des victimes.

Un travail de concertation construit autour de 4 axes :

  • Alerter et déposer plainte afin de libérer la parole des victimes et de favoriser le dépôt de plaintes.

Création de l’U-VIF 56 à la gendarmerie (Oct. 2019). Une unité spéciale de lutte contre les violences intrafamiliales dirigée par l’adjudante-cheffe Marie Hélène Ledain et composée d’un réseau de référents dans les brigades du département.

Création d’un poste d’intervenante sociale au commissariat de Vannes (Janv. 2019). De nouveaux postes d’Intervenants Sociaux en Commissariat et Gendarmerie - ISCG - devraient voir le jour au commissariat de Lorient et dans les 4 compagnies de gendarmerie du département.

Cellule dédiée à la prise en charge opérationnelle des victimes qui auront été signalées par les services de police et de gendarmerie en vue d’évaluer et de coordonner les dispositifs d’accompagnement nécessaires (mise en place d’un soutien juridique, de mesures de protection comme la mise à l’abri ou recherche de solution d’hébergement).

Développement des contrats locaux « violences sexuelles et sexistes », dont le premier sera signé à Pontivy. Un référent local sera nommé et des mesures seront prises pour mieux détecter, mieux protéger les victimes et mieux prévenir ces violences.

Déclenchement d’une enquête systématique pour chaque «main-courante».

Favoriser le recueil et le dépôt de plaintes dans les établissements hospitaliers grâce à l'élaboration de conventions en cours de formalisation qui seront signées entre les hôpitaux de Lorient, Pontivy et Vannes, la préfecture, la justice et les forces de l'ordre. Un formulaire devra permettre de recueillir l’accord de la patiente sur le dépôt de plainte, et l’accord sur le prélèvement biologique à titre conservatoire.

  • Héberger, accompagner et protéger les victimes afin de répondre au besoin d’hébergement des victimes et leur offrir la sécurité nécessaire à une reconstruction.

Dix places d’hébergement d’urgence dédiées aux femmes victimes de violence seront créées sur le département en 2020.

Augmentation du nombre de «Téléphone grand danger» depuis octobre 2019, avec 8 téléphones à Lorient et 4 à Vannes.

Signature d’une convention relative à l’hébergement et au logement en faveur des personnes victimes de violences conjugales entre l’État, le SIAO, la Sauvegarde 56 et l'AMISEP (25 novembre 2019).

Mise en place de « bons de mobilité » pour les femmes rencontrant des difficultés de transport. L’Etat finance le transport des personnes isolées qui ne bénéficient pas de moyen de locomotion, en cas de mise à l’abri en urgence.

  • Former les professionnels afin de former les travailleurs sociaux et les professionnels pour garantir le meilleur accompagnement.

Des formations à destination des professionnels ont été organisées par le Planning familial (collectif féministe contre le viol) et le Mouvement du Nid.

Une formation sur le thème « Corps et sexualité, écouter, parler, expliquer... » sera mise en place par l’association "Pour une vie affective et sexuelle épanouie".

Organisation d’évènements « grand public » avec le colloque sur les violences conjugales organisé par le conseil départemental d’accès aux droits, en juin 2020.

  • Informer et sensibiliser au plus près des territoires afin de permettre aux victimes d’accéder rapidement à une information pratique et les aider à mieux connaître leurs interlocuteurs.

20 000 dépliants orange « Osez en parler dans le Morbihan » et 800 affiches « 3919 » sont distribués dans tout le département.

Une série de vidéos diffusée sur les médias sociaux de la préfecture à partir de janvier 2020 va permettre aux femmes victimes de violences conjugales de trouver en un seul clic sur internet des réponses simples, pratiques et concrètes aux questions qu’elles se posent. Elles permettront également aux acteurs du département (gendarmes, policiers, avocats, travailleurs sociaux,...) de présenter leurs actions.

Une programmation d’évènements a été organisée pour sensibiliser les populations au sujet des violences faites aux femmes : 2 ciné-débats organisés par le club des Soroptimist à Vannes et Auray, et 2 débats animés par le Planning familial autour de la pièce « Histoires d’elles » à Monteneuf et Vannes ont permis de réunir un large public autour de ces questions. D’autres actions se sont déroulées à Lorient et Guéméné-sur-Scorff.

Sensibiliser les plus jeunes dans le système éducatif et les accueils de mineur.e.s
La « convention interministérielle pour l’égalité F/G et F/H dans le système éducatif » vient d’être signée pour la période 2019-2024.
Une formation-action Egalité fille/garçon auprès des jeunes dans les accueils collectifs de mineur.e.s portée par les PEP 56 a été lancée le 6 décembre 2019 et se déroulera en 4 temps jusqu’en juin 2020.
Une autre action portée par le CIDFF en direction des lycéens de Pontivy vise à déconstruire les stéréotypes sexistes par la réalisation de supports numériques à destination des autres lycéens du département.


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.