En circonscription

Si Yann Jondot a souhaité inviter le 12 février les parlementaires, c’est pour nous demander à ce que le département du Morbihan soit pilote pour la mise en place de trois  mesures immédiates à réaliser dans chaque commune :

  • rampe d’accès mobile,
  • sonnette accessible aux handicapés,
  • label pour les communes engagées à la cause du handicap

Je l’ai donc revu à Langoëlan, accompagnés de mon collègue député Jean-Michel Jacques et de 2 sénateurs, Jacques Le Nay et Muriel Jourda.

Dès maintenant, avec l’appui de mon équipe, je vais engager une démarche vis-à-vis des communes de ma circonscription. Au travers des entretiens de Yann Jondot auprès de toutes les personnes rencontrées, on perçoit une adhésion totale. Je veux, avec mon équipe, relayer et porter cette conviction auprès des communes pour faire avancer cette cause qui nous concerne tous.

Dans un article paru dans ma première newsletter, j’avais affirmé que la lutte contre le handicap constituait l’une de mes priorités.

J’avais rencontré Yann Jondot, maire paraplégique de Langoëlan, après son ascension du Kilimandjaro, qui avait pour but de réveiller les consciences. Avec Jean-Michel Jacques, nous l’avions accompagné à l’Assemblée nationale où il avait rencontré Sophie Cluzel, secrétaire d’état chargée du handicap et François De Rugy, Président de l’Assemblée nationale.

Nous lui avions tous apporté notre soutien, à l’occasion de ces échanges, son combat portant sur les problèmes d’accessibilité pour les personnes en situation de handicap.

Il avait ensuite rencontré le président du Sénat qui avait sollicité une synthèse de ses propositions.

Mon objectif est maintenant de passer des intentions et du soutien à un appui concret pour la mise en œuvre des réalisations qu’il propose.

Le constat est le suivant : les dispositions de la loi de 2005, permettant de rendre accessibles les bâtiments publics aux handicapés, devaient être mises en œuvre en 2015. Ce ne fut pas le cas et ça ne l’est toujours pas aujourd’hui. 

Yann Jondot a réalisé un livre blanc dans lequel il préconise, notamment, 3 mesures simples, pragmatiques et peu onéreuses en faveur des personnalités à mobilité réduite :

  • Achat par chaque commune d’une rampe d’accès mobile mise à disposition par la mairie en cas de besoin.
  • Pose d’une sonnette accessible aux handicapés devant les établissements publics lorsque l’accessibilité ne peut être assurée pour demander le déploiement de la rampe amovible.
  • Pose d’une rampe pour gravir quelques marches à l’attention des personnes à mobilité réduite qui ne sont pas en fauteuil roulant.

Le coût de ces mesures est le suivant : 60 euros pour une sonnette, 600 euros pour une rampe d’accès mobile.

Le calendrier pour la mise en place serait le mois de septembre et un label affiché à l’entrée de chaque commune indiquerait le niveau d’adaptation des communes (A, B, C)


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.