Nicole LE PEIH

Les violences conjugales restent une priorité durant le confinement - mise à jour

À l'Assemblée

« Le confinement à domicile peut hélas générer un terreau propice aux violences conjugales », déclarait il y a quelques jours Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes.

 

Il est essentiel d’être conscients de cette réalité, et de ne pas l’ignorer. Le Gouvernement y est particulièrement vigilant et pleinement mobilisé, et a mis en œuvre des dispositifs pour faire face à cette situation :

 

 

  • Création d’un système d’alerte dans les pharmacies pour les femmes victimes de violences conjugales

 

Le Ministre de l’Intérieur a convenu jeudi 26 mars avec Carine Wolf – Thal, présidente du conseil de l’Ordre national des pharmaciens, et en lien avec la ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa, que, durant la période de confinement, les victimes de violences intra – familiales pourraient se rendre dans la pharmacie la plus proche de leur domicile, où elles seront accueillies et où l’alerte sera immédiatement donnée auprès des forces de l’ordre.
 

Afin de prendre en charge au plus vite les victimes, les forces de police et de gendarmerie ont reçu consigne d’intervenir en urgence pour les appels provenant de pharmacie.

Une signalétique est en train d’être mise au point que tous les pharmaciens devront apposer sur la porte de leur officine pour prévenir de l’existence de ce dispositif.

 

  • Soutien aux associations

 

La ministre Marlène Schiappa travaille actuellement pour verser des subventions complémentaires aux associations de lutte contre les violences sexistes et sexuelles, afin de permettre la continuité de leur mission.
 

Ces versements permettront de pallier les difficultés qu’elles peuvent rencontrer du fait des conséquences du confinement, notamment pour le télétravail ou les déplacements en commissariat et gendarmerie en zone rurale.

 

  • Le traitement des affaires de violences conjugales continue d’être assuré par les juridictions

Les audiences de comparutions immédiates sont maintenues afin de permettre la répression sans délai des conjoints violents.

Les juges aux affaires familiales continueront à assurer le prononcé des ordonnances de protection afin de garantir aux victimes une protection rapide et efficace.

La Garde des Sceaux et la ministre Marlène Schiappa, l’ont rappelé : l’éviction du conjoint violent doit être la règle.

 

  • Le 3919, numéro d’écoute national, reste opérationnel

Une écoute à distance a été mise en place. Il nous faut saluer la mobilisation des écoutantes, au domicile desquelles des téléphones portables ont été livrés afin de garantir une continuité de service dès le samedi 22 mars au matin.

La ligne est ouverte du lundi au samedi de 9h à 19h.

De plus, pour les urgences, le numéro 17 est toujours actif, et la plateforme « arretonslesviolences.gouv.fr » fonctionne toujours 24h/24 et 7j/7.

 

De plus, les victimes de violences conjugales peuvent désormais envoyer un sms au 114 au cas où elles seraient en danger immédiat.

 

  • Hébergement d’urgence

En lien avec le Ministre chargé de la Ville et du Logement, la ministre a demandé que les accueils de nouvelles femmes puissent se poursuivre dans le respect des mesures barrières.

Pour chacun des départements, un état des lieux de la situation des associations locales et des centres d'hébergement d’urgence pour les femmes victimes de violences est régulièrement réalisé. Les directrices régionales et les déléguées départementales aux droits des femmes sont pleinement mobilisées pour assurer ce suivi et résoudre les problèmes rencontrés par les structures.


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.