Nicole LE PEIH

Déplacements à Guern et Saint-Jean-Brévelay


Je me suis déplacée, vendredi 17 novembre, à Guern et Saint-Jean-Brevelay pour échanger avec Stéphanie L’Hostis Le Diagon et Guénael Robin, maires, et leur équipe municipale respective.
Plusieurs sujets ont été abordés :
A Guern :
  • La tempête Ciaran et ses conséquences sur le territoire communal
  • Les projets 2023 : l’agrandissement du cabinet médical ; la rénovation de la salle polyvalente, l’entretien du réseau routier, l’achat du bâtiment de l’école privée, la création du lotissement Le Clos de Ponterre
L’un des objectifs de l’année qui vient est aussi de développer en collaboration avec Pontivy communauté la zone d’activité à Boderel (4 lots disponibles).
 
Je retiens de ces échanges :
  1. La collaboration avec les communes alentours pour développer l’offre de loisirs dédiés à la jeunesse et les services médicaux et paramédicaux. Une stratégie très attractive pour les familles.
  2. Un effectif de 82 élèves inscrit à l’école, dont 44% d’élèves en maternelle : une très bonne chose car cela sécurise les niveaux supérieurs pour plusieurs années. Cela montre que des jeunes ménages font le choix de vivre en ruralité et s’y sentent bien. De bonne augure pour les années à venir car le Morbihan s’apprête à accueillir 100.000 nouveaux arrivants d’ici 10 à 15 ans (400.000 en Bretagne).
  3. L’enregistrement (en cours) de Guern comme « Commune du patrimoine rural breton » qui renforcera l’intérêt touristique déjà fort avec la proximité de la vallée de la Sarre et l’existence de nombreux gîtes.
 
A Saint-Jean-Brévelay :
  • L’impératif du zéro artificialisation nette (ZAN) d’ici 2050
  • Le fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales 2023, sujet technique mais indispensable pour les finances de nos collectivités. J’ai interpellé le ministère il y a plusieurs semaines et le Préfet du Morbihan. J’ai promis de revenir rapidement vers mes interlocuteurs.
Avec Guénaël Robin et son équipe municipale, j’ai rencontré Christophe Paumard, directeur de l’Intermarché qui, après 7 ans d’attente, va pouvoir s’installer d’ici un an dans des locaux neufs et doubler sa surface sur une parcelle en entrée de ville.
De 25 salariés, le magasin passera à 40. Un chance pour les habitants du canton qui n’auront plus à aller à Vannes pour trouver leurs références habituelles. J’en suis convaincue : la nouvelle clientèle captée par le magasin apportera aussi aux commerces de proximité.

 


Articles similaires

Catégories

Derniers articles

Associations : lancement du FDVA 2024 dans le Morbihan

Agriculture : les mesures annoncées par le Premier ministre

Sur la RN165, à Vannes et Pontivy : à l'écoute des revendications

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion