En circonscription

Le 1er juillet, j’ai accueilli un déplacement de la délégation de l’Assemblée nationale aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes sur le territoire du Morbihan. A l’occasion des 20 ans de sa création, cette délégation, dont je suis membre, réalise des échanges « hors les murs » qui lui permettent de rencontrer les acteurs locaux, de connaitre les spécificités propres à chaque territoire. C’est pourquoi j’ai invité les membres de la délégation sur mon territoire pour mettre en lumière la situation des femmes en milieu rural. 

J’ai ainsi accueilli les députés Marie-Pierre Rixain, présidente de la délégation, Gaël Le Bohec, Erwan Balanant, Mustapha Laabid, Benedicte Taurine et Clément Deloras-Palmer, administrateur.

Nous avons commencé la journée par une table ronde à la préfecture du Morbihan en présence de nombreux acteurs locaux, que je remercie encore pour leur participation : M. Le Deun, Préfet du Morbihan ainsi que sa cheffe de cabinet ; Mme Abily, directrice régionale des droits des femmes ; Mme Stéphant, déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes ; Mme Patault vice-présidente du Conseil régional de Bretagne, chargée de l’égalité ; M. Duwoye directeur départemental de la cohésion sociale ; M. le Colonel Massip, commandant le groupement de gendarmerie du Morbihan ; M. Beauce, Directeur départemental de la sécurité publique ; le Mouvement du Nid ; le CIDFF ; AMISEP et France-Victimes 56.

Nous avons notamment évoqué la situation des femmes victimes de violences en progression de 12% dans le Morbihan l'an dernier, la prostitution, l’insertion professionnelle.  Cet échange a été riche et productif, chacun des acteurs a pu débattre et transmettre des pistes de travail aux députés présents.

Au cours du déjeuner à la préfecture, deux agricultrices ont exposé leur projet d’accueillir des femmes victimes de violences dans les gites ruraux ou chambres d’hôtes. Cette alternative aux chambres d'hôtel apporterait en effet plus de confort, d'accompagnement et de sécurité aux victimes.

L’après-midi nous avons rencontré les adhérents de l’association Le Pas-Sage à Pontivy. Ce groupe d’entraide mutuelle (GEM) accueille notamment des femmes victimes de violences physiques, psychologiques et de handicaps invisibles. Elles ont évoqué les difficultés quotidiennes liées pour certaines à l’éloignement et l’isolement de leur domicile, pour d’autres à leur maladie, mais ont surtout souligné le précieux accompagnement apporté par l'association.

Nous nous sommes ensuite rendus à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Pontivy où nous avons réalisé une table ronde avec Mme Cocherel et M. Starck, CPE du Lycée agricole du Gros-Chêne ; Mme Robic, grutière au sein de l’entreprise Maho accompagné de M. Maho, directeur, et de Mme Daquay, DRH ; Mme Bouche, chef d'entreprise en mécanique de précision ; Mme Leygnac, animatrice de la commission agricultrices de la FDSEA 56 ; Mme Soprayen, lauréate du prix Manager de l’année 2019 au salon régional Entreprendre pour Apprendre, et Mélanie Rault, directrice régionale de l’EPA. L'’insertion professionnelle des femmes en milieu rural, la parité et l’égalité dans des métiers dits « masculins » étaient au coeur des échanges.

Pour conclure, je rappelle l'engagement du Président de la République pour l'égalité entre les femmes et les hommes, grande cause du quinquennat. Notre gouvernement a défini trois priorités: l'éducation et le combat culturel, un meilleur accompagnement des victimes, et le renforcement de l'arsenal répressif. Cette intense journée nous a permis de mieux identifier les obstacles qu’ils restent à surmonter pour y parvenir. En tant que députés, nous devons écouter et porter la voix de ces victimes pour mieux répondre à leurs besoins.


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.